Un joyeux mariage : Affaires, Défis et Éducation !

Svetlina Charbonneau -26 ans- Créatrice de la compagnie « My 2e Chance »

«Je suis née dans un écovillage au Canada, appelé la Cité Écologique, où les entreprises jouent un rôle essentiel dans la communauté. Grandir dans un environnement où le monde des affaires se marie constamment avec l’écologie et l’éducation, quelle expérience formidable! Voici mon expérience.

L’écovillage la Cité Écologique compte trois compagnies principales et de nombreux jeunes entrepreneurs y opèrent leur propre entreprise. En grandissant, j’ai participé à différents stages et classes d’apprentissages pratiques dans tous les domaines: cuisine, comptabilité, couture, jardinage, etc. Le domaine de la couture, tout spécialement le département de la création m’intéressait. Mon diplôme secondaire en main, j’entre à Respecterre, notre entreprise de vêtements. Déjà, à l’âge de 18 ans, j’y fais l’apprentissage de toutes les différentes étapes, de la comptabilité à la vente, en passant par l’expédition et la production. C’est formidable de voir les multiples facettes et défis d’une entreprise. De plus en plus impliquée, on me place bientôt en charge de la conception des nouveaux modèles pour notre ligne de vêtements. Cette opportunité développe mon intérêt pour le leadership et le désir de surmonter mes propres défis.

En 2010, je suis décidée! Je lance ma propre ligne! Respecterre sélectionne ses tissus pour leur faible empreinte écologique. Ma marque « My 2e Chance » utilise leurs retailles ainsi que des vêtements seconde main pour concevoir des créations uniques. Je crée une collection complète de vêtements passant du prêt-à-porter aux vêtements de yoga et de sport. J’aime bien la petite phrase: « Chaque petit geste compte! » Donc, offrir une alternative vestimentaire à la mode dans le respect de l’environnement, est mon petit geste à moi. Ma vision du développement durable passe inévitablement par une économie plus verte. Pourquoi toujours créer de nouveaux produits? Il y a tellement de ressources accessibles qui ne demandent qu’à être revalorisées. Quel beau rêve! Je travaille de jour à notre entreprise Respecterre et j’accorde tous mes temps libres à ce nouveau projet. Au bout d’un an, malgré tout mon bon vouloir, je me rendis bien compte que mon talent était axé sur la production. De magnifiques créations s’accumulaient dans mon bureau et… y restaient! Faire des contacts et la mise en marché ne sont définitivement pas ma force! Je l’avoue. J’ai besoin d’aide. C’est alors que j’approche deux de mes meilleures amies. Mirka est talentueuse dans le marketing et dans la création de catalogues. Aladiah aime faire des contacts et des ventes. Aujourd’hui, nous gérons cette petite entreprise, tout en nous soutenant les unes les autres avec nos qualités respectives. Bien sûr, travailler en équipe est plus motivant, mais également cela comporte ses ajustements; nous devons faire de la place aux idées des autres et avoir une vision plus souple. Mais ce petit défi s’avère gagnant. Cette association a permis de faire fleurir notre projet. Maintenant sept magasins présentent les vêtements « My 2e Chance » à travers le Québec et l’Ontario. Nous opérons également une boutique en ligne. Je suis très heureuse des réalisations et apprentissages que le démarrage de ma propre entreprise m’ont apportés. Et ce n’est que le début! En janvier dernier, nous avons reçu tant de commandes que je dois faire appel à d’autres amis pour aider à coudre tous ces modèles!

J’aime vivre et travailler dans un écovillage, avec toutes ces personnes uniques qui partagent mes visions d’un monde plus harmonieux avec l’environnement. Avec ce projet, j’ai le sentiment de faire partie de l’ensemble de notre écovillage. De plus, je veux permettre aux futurs enfants de pouvoir apprendre dans la même formidable école dont j’ai bénéficié étant jeune. Qui sait! Bientôt je pourrais sans doute offrir des stages à des jeunes qui désirent expérimenter les joies de la création et de la revalorisation de vêtements!»

Note:
La Cité Écologique a commencé sous forme d’un centre éducatif. L’objectif principal était de donner priorité à l’éducation de l’enfant afin d’éveiller le plein potentiel de chacun. Dans cette nouvelle école, nous voulions que les parents s’impliquent activement. La création d’entreprises sur le site de l’écovillage s’est avérée être une excellente solution, créant des emplois sur place pour les parents et fournissant une plate-forme d’apprentissages diversifiés pour les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *